Test d'inclinaison

Le test d'inclinaison ou Tilt Test (anglais : Head up tilt test) est une procédure diagnostique couramment utilisée dans la recherche de la cause d'une syncope. Il est particulièrement utile dans le diagnostic des syncopes vaso-vagales atypiques.

Principes

Ce test tente de reproduire les perturbations vago-sympathiques observées au cours des syncopes vaso-vagales.

La mise en position debout entraîne une redistribution de 500 à 1 000 mL de sang de la partie supérieure du corps vers les membres inférieurs. Cette diminution du retour veineux entraîne une diminution du diamètre du ventricule gauche, ce qui provoque la sécrétion de catécholamines et, par conséquent, une augmentation de la force de contraction du muscle cardiaque (inotropisme), ainsi qu'une accélération de la fréquence cardiaque. Les fibres C myocardiques qui sont des mécanorécepteurs vont transmettre l'information au centre vasomoteur, ce qui peut déclencher, en retour, une hypertonie vagale et une inhibition du système adrénergique, modulant ce dernier.

Une réaction vagale disproportionnée, comme cela se voit dans les malaises vagaux, va provoquer un malaise (lipothymie), voire une perte de connaissance brève (syncope) par ralentissement de la fréquence cardiaque (bradycardie) et une chute de la pression artérielle par vasodilatation.

Réalisation

L'examen ne nécessite pas d'être à jeun.

Le patient est allongé sur une table basculante avec un support pour les pieds. Il est sanglé empêchant la chute en cas de perte de connaissance. La pression artérielle et l'électrocardiogramme sont suivis de manière continue (par un scope par exemple).

Il débute par une période de repos strict, le patient allongé (décubitus dorsal) sur une table en position horizontale durant 10 minutes, puis la table est inclinée à 60° par rapport à l'horizontale pendant 45 minutes. Le patient est alors « semi-debout ». Le test peut être sensibilisé par l'administration de certains médicaments.

La technique du tilt test n'est pas standardisée et elle change selon les pays. Il existe trois différences principales :

l'angle d'inclinaison : 60° pour les français, 80° pour les américains ;

la durée de l'examen variant entre 30 et 60 minutes, mais est arrêté en cas de survenue d'un malaise ;

le médicament de sensibilisation est également différent selon les pays ou les équipes : trinitrine en pulvérisation sous la langue, Isoprénaline en injection intraveineuse...

Comment cela se passe-t-il ? :

  • Vous êtes allongé sur une table d’examen mobile. A hauteur de vos pieds, il y a une planche pour prendre appui.
  • L’infirmier(e) placera quelques électrodes autocollantes sur la peau de votre thorax. Il est possible qu’il soit nécessaire de raser les poils thoraciques. Les électrodes sont connectées à un moniteur.
  • Un tensiomètre automatique est placé au niveau de votre bras. Le brassard gonflera plusieurs fois de façon automatique.
  • La table d’examen va se relever lentement et progressivement au cours de l’examen. On vous demandera de bouger le moins possible. Il est important que vous signaliez tous les symptômes que vous ressentez pendant l’examen.
  • Si après 45 minutes d’examen vous ne ressentez aucun symptôme, une médication vous sera administrée sous la langue pour sensibiliser le test.
  • Il est très possible que vous n’ayez aucun symptôme pendant l’examen, comme il est possible que vous débutiez un malaise syncopal.
  • En cas de malaise, le médecin interviendra immédiatement.
  • Le résultat de l’examen sera discuté immédiatement avec vous et un rapport sera envoyé à votre médecin.
  • Après l’examen vous pouvez rentrer chez vous et mener votre activité normale.

Résultats

Le résultat de ce test est considéré comme positif lorsqu'il reproduit le malaise ou la syncope avec une chute de la pression artérielle sévère (chute de la tension artérielle systolique supérieure à 60 %) associée à une baisse de la fréquence cardiaque (bradycardie) paradoxale (chute de la fréquence cardiaque inférieure à 30 % pouvant aller jusqu'à une pause prolongée mais toujours réversible).

En cas de positivité, la table est rapidement remise à l'horizontale ce qui entraîne en règle générale une normalisation de la pression artérielle et un retour à un état de conscience normal.

Un résultat positif est en faveur d'une origine vagale au malaise. Un résultat négatif n'exclut pas complétement le diagnostic de malaise vagal.

Le test d'inclinaison est utilisé également dans certains cas comme traitement des malaises vagaux : la réalisation de tests itératifs permet au sujet sensible de mieux tolérer le test (il syncope de plus en plus tardivement) et de diminuer substantiellement la fréquence des malaises dans la vie courante.